AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Dazed and confused [Randie]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Lust Welles
BURNING FIRE __« Well it's the hurt you hide that fuels the fires inside you. »
avatar

Nombre de messages : 142
Age : 28
Localisation : Office
Occupation : Publiciste
Humeur : Lunatic
Date d'inscription : 22/12/2008

Dark side of the moon
Special Ability: Télékinésie
Nervus/Tenuis: La colère / Le plomb
Public Relations:

MessageSujet: Dazed and confused [Randie]   Mer 7 Jan - 16:29

    Il fallut que la voix de Randall déformée par le micro viennent tonitruer aux oreilles de Lust pour qu'elle arrête d'écraser le bouton de la sonnette avec son index, mais elle ne cessa pas de piétiner devant la porte jusqu'à ce que la porte s'ouvre dans un bruit de gâche électrique. Elle s'engouffra dans le hall sans prendre la peine de saluer le gardien ni de fermer la porte avec précautions (elle claqua à cause du vent et par la même occasion refroidit considérablement l'intérieur de la petite résidence) et fit la même avec le bouton de l'ascenseur.

    Une fois à l'intérieur, sachant pertinemment que le temps que mettrait l'appareil à la mener à l'étage désiré était incompressible, elle prit le temps d'ôter gants, chapeau, foulard, d'ouvrir son manteau et de ranger tout le reste dans son sac à mains. Mais elle était décidément trop nerveuse et anxieuse pour prendre une grande inspiration et se calmer. Et elle s'apprêtait à tambouriner à la porte de Randall quand celle-ci la lui ouvrit sous le nez.

    « Randie, » souffla Lust dans un soupir de soulagement, « Randie ça va pas. »

    Et c'était vrai que toute cette nervosité cachait un véritable malaise. Elle n'était pas ainsi parce qu'elle était hors d'elle à cause de quelque chose, même si ses premières réactions devant toute cette histoire avaient été la haine et la colère, au fond, elle était dévastée. Voire plus que ça. En l'espace d'une petite heure, tout ce en quoi elle avait cru pour sa vie venait d'être renversé par un raz-de-marée, et tout ce en quoi elle n'avait jamais cru venait de se manifester directement à elle. Son mariage venait de sombrer, après une lente et longue agonie qu'elle avait refusé de voir en face, et le jour où elle s'était pensé prête pour affronter cela, en fait, elle ne l'était pas. Elle n'avait pas su regarder avec calme la femme qui lui avait volé son mari, et qui n'était pas aussi coupable que ça puisqu'elle l'avait laissé s'en aller de son plein gré. Elle était prête pour tout mettre sur le dos d'Edward, mais cela n'avait fait que la renvoyer à ses propres erreurs.

    Lust entra dans l'appartement de sa meilleure amie et se laissa tomber sur son canapé, après avoir pris soin d'enlever son manteau et de l'avoir posé, plié, sur le dossier d'une chaise située à proximité. Elle posa son visage dans ses mains jointes et tenta de faire le vide dans son esprit. Il fallait qu'elle détermine ce qui méritait le plus son attention pour l'instant.

    « Je... j'ai... » elle leva la tête et la renversa en arrière. C'était plus que difficile à admettre pour elle, et surtout, cela lui paraissait absurde à souhaits. « Je crois que j'ai aussi un pouvoir. »

    Randall avait bel et bien essayé de lui expliquer cette histoire invraisemblable de pouvoirs. Lust avait fini par admettre le don de voyance de son amie, mais pas qu'il constituait un véritable pouvoir, comme dans les livres, un pouvoir qui faisait partie de soi et sur lequel on pouvait agir, que l'on pouvait contrôler. Et puis il y avait cette histoire d'amplificateur et de réducteur, avec des noms latins compliqués... Pourtant elle n'avait pas rêvé les évènements récents qui lui étaient arrivés. La petite statuette qu'elle avait brisé dans son bureau, les portes revolver de l'hôtel qui s'étaient emballées à son approche, et tout un tas d'autres petites choses dans un premier temps insignifiantes mais qui finalement voulaient dire beaucoup.

    « Je crois que je fais bouger les objets. »

_________________

    Well I looked my demons in the eye
    Laid bare my chest said do your best destroy me
    See I've been to hell and back so many times
    I must admit you kinda bore me
    Ray LaMontagne - Empty
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://community.livejournal.com/birdofjune
Randall Lewis
DIVINE MOON •• and i am sinking into a mountain of self pity.
avatar

Nombre de messages : 91
Age : 27
Occupation : Expertise d'Art.
Humeur : COLD.
Date d'inscription : 22/12/2008

Dark side of the moon
Special Ability: Télépathe humain & objet.
Nervus/Tenuis: Darkness • CO2.
Public Relations:

MessageSujet: Re: Dazed and confused [Randie]   Ven 9 Jan - 21:22

Cela faisait très certainement trois à quatre jours que Randie n'avait pas vu la lumière du Soleil, restant cloîtrée comme une nonne dans sa chambre, ne se décidant pas à quitter le lit toujours imprégné d'odeur fantôme. Seules les douches matinales, qui étaient pour elle de véritable souffrance, la faisait "marcher" et autant dire que ses repas s'étaient très limités à du pain. Le visage entre ses mains, elle ouvrit les yeux enfin, se demandant si le bruit de la sonnette était le fruit de son imagination ou bien réel. Elle se redressa, hésitante, puis finalement leva du matelas puis se dirigea d'un pas las vers la porte d'entrée. Randall avait tout sauf envie de voir quelqu'un à ce moment très précis. Elle décrocha l'interphone, prenant une longue inspiration qui lui pesa sur le coeur, et alors qu'elle tenta de hurler à la personne que la sonnette ne lui avait rien fait. Tiquant rapidement à la réponse grésillante que ce n'était autre que son amie Lust, elle appuya mollement sur le bouton pour lui ouvrir. Elle se retourna et constata alors le désastre de l'appartement :

On aurait presque dit qu'il avait été abandonné il y a plus de quatre jours en faite, et semblait sans vie apparente. Entre un rangement trop impeccable et le bordel sans nom, il y avait ce je ne sais quoi dans l'air qui rendait l'habitat comparable à une maison hantée. Elle se retourna puis ouvrit la porte, comme sentant une présence avant toute manifestation concrète de cette présence. Lust apparut presque aussi immédiatement, et annonçant directement la couleur, elle pénétra dans son appartement. Randall leva les yeux au ciel, en se disant qu'on avait tous nos problèmes et que c'était pas une raison pour venir déranger ses amis dépressifs. La jeune Lewis tentant de faire bonne figure, et croisant les bras sur sa poitrine, elle hocha doucement doucement de la tête.

« Qu'est ce qu'il y a ? »

Lust se laissa mollement tombée sur le canapé ; elle semblait préoccupée, l'esprit ailleurs et Randall jura même qu'elle n'avait pas entendu la question qu'elle venait de poser. Mais elle était telle une évidence et c'est pourquoi son amie prit la parole après un moment d'hésitation. Alors que sa déclaration aurait en tant normal plus que intriguée la demoiselle, Randall resta presque de marbre, comme si elle n'avait pas réalisé l'importance de ce que venait de dire Lust. Un long moment de silence s'installa, et alors que Lust continua, Randall s'éveilla enfin. Les sourcils froncés, elle s'approcha du canapé, et s'installa en tailleur sur l'accoudoir.
« Comment ça tu crois faire bouger les objets ? »
Rapidement, Randall secoua ses mains devant elle, comme si elle n'assimilait pas l'information.
« Ca veut dire quoi ? Faire bouger les objets je peux le faire aussi. »
Elle avait presque lancé ça d'un ton ironique, et s'était avancée presque aussitôt sur le canapé pour attraper la télécommande qui traînait : elle la prit entre ses doigts, la souleva et la laissa mollement tomber sur le sol.
« Tu vois, j'appelle ça faire bouger un objet. »
En réalité, c'était presque horrible à dire, mais Randall voulait en finir au plus vite avec Lust pour qu'elle puisse retourner dans son lit à pleurer le reste d'eau qu'elle avait dans le corps. Pour l'instant, elle était en apnée, retenant de toutes ses forces de faire éclater son chagrin et de lui livrer le secret qui la pesait. Jamais elle n'avait caché une chose aussi importante à Lust. Elle était et resterait pourtant à jamais sa meilleure amie, sa soeur de coeur. Alors pourquoi n'arrivait-elle pas à lui avouer qu'elle n'allait pas non plus ?

_________________

©️cherrytree; emiette.
I will rise up early and dress myself up nice
And i will leave the house and check the deadlock twice.
And i will find a crowd and blend in for a minute
And i will try to find a little comfort in it.
Get Lonely // Mountain Goat.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://paweke-art.livejournal.com/
Lust Welles
BURNING FIRE __« Well it's the hurt you hide that fuels the fires inside you. »
avatar

Nombre de messages : 142
Age : 28
Localisation : Office
Occupation : Publiciste
Humeur : Lunatic
Date d'inscription : 22/12/2008

Dark side of the moon
Special Ability: Télékinésie
Nervus/Tenuis: La colère / Le plomb
Public Relations:

MessageSujet: Re: Dazed and confused [Randie]   Sam 10 Jan - 13:50

    Maintenant qu'un lourd silence s'était installé entre les deux jeunes femmes après son annonce fracassante, Lust eut tout le loisir de considérer l'appartement de Randall et de se rendre compte que quelque chose n'allait pas. Le salon, qui d'ordinaire était une pièce chaleureuse, toujours éclairé par une dizaine de bougies, était plongé dans une sorte de semi-obscurité qui s'expliquait par le fait que les rideaux étaient tirés. Les étoffes sentaient l'encens froid, un peu de poussière couvrait les meubles comme s'il n'y avait eu aucun mouvement depuis des décennies, et même le petit bonsaï dont Lust ne se souvenait jamais du nom avait triste mine. Mais Randall venait s'asseoir sur le fauteuil, signe d'une réaction à ce qu'elle venait de dire et l'attention de Lust dévia sur son amie, et plus particulièrement sur ce qu'elle aurait à dire à cela.

    Mais elle fut plus que déçue. La remarque de Randall, prononcée sur un ton auquel elle n'était pas habituée la laissa muette alors que son regard restait fixé sur la télécommande qui était tombée avec un bruit sourd sur le sol. Depuis quand Randall était-elle aussi cynique, et surtout, depuis quand doutait-elle de ce que Lust avait à lui dire ? Surtout dans ce cas-là, où elle avait pensé que Randall était la seule à pouvoir la croire. Ce n'était pas comme si elle venait de réussir un tour de passe-passe. Elle venait de se découvrir des capacités inexplicables et cela pouvait même être dangereux. Lust n'avait jamais fait appel à sa volonté pour faire bouger les objets ; ils avaient bougé en sa présence, et elle avait su d'instinct que c'était de sa faute.

    Elle releva les yeux vers Randie et constata qu'elle avait plus ou moins l'air de n'en avoir rien à fiche.
    « Ben, dis tout de suite que je t'emmerde. » La façon dont sa meilleure amie avait réagi avait en quelque sorte réactivé son pôle à ondes négatives et elle sentait de nouveau cette colère anonyme bouillir en elle et faire monter sa tension artérielle. « Je me ramène avec une nouvelle pour le moins originale et ta seule réaction c'est de faire la position du lotus. Merci de l'intérêt que tu me portes, hein. »
    Lust se leva et fit le tour de la table basse. Elle fit quelques pas le long des murs du salon, laissant ses doigts courir sur les meubles, et elle finit par comprendre, en examinant l'appartement de cette façon, que quelque chose n'allait vraiment pas. Elle se retourna vers Randall et porta un regard lourd et pesant sur elle.

    « Tu as un problème, » déclara-t-elle, comme un écho à la phrase qu'elle avait prononcé en arrivant, « et on va le régler maintenant comme ça tu pourrais m'aider à régler mon problème. »

    Elle vint reprendre sa place sur le canapé, un peu plus près de Randall, et s'adossa contre un coussin. L'indifférence de Randall n'avait rien d'agressif, au contraire, elle tenait simplement du fait que la jeune femme n'avait le regard porté que sur ce qui la rongeait et ne pouvait s'en détacher. C'est l'une des propriétés des problèmes que de vous obséder jusqu'à ce qu'il n'y ait rien d'autre dans votre esprit que ce petit défaut dans votre vie, petit défaut apparemment sans solution et qui chaque jour semble devenir plus important, impossible à rater, tout comme une petite tâche sur un chemisier que l'on ne remarque pas à première vue mais qui attire ensuite sans cesse le regard.

    « Et surtout ne me dit pas que tout va bien autrement nous allons avoir un problème. »

_________________

    Well I looked my demons in the eye
    Laid bare my chest said do your best destroy me
    See I've been to hell and back so many times
    I must admit you kinda bore me
    Ray LaMontagne - Empty
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://community.livejournal.com/birdofjune
Randall Lewis
DIVINE MOON •• and i am sinking into a mountain of self pity.
avatar

Nombre de messages : 91
Age : 27
Occupation : Expertise d'Art.
Humeur : COLD.
Date d'inscription : 22/12/2008

Dark side of the moon
Special Ability: Télépathe humain & objet.
Nervus/Tenuis: Darkness • CO2.
Public Relations:

MessageSujet: Re: Dazed and confused [Randie]   Sam 10 Jan - 16:41

Devant l'agressivité justifiée de Lust, Randall resta plutôt de marbre, les doigts entremêlés sur ses chevilles, le regard vide. Il n'était pas dans ses habitudes d'être aussi désagréable, et même une personne qui la connaissait très peu se serait rendue compte que la Randall douce et timide avait changé. Silencieuse, elle n'osa dire à Lust qu'effectivement elle tombait mal (loin d'elle l'idée d'utiliser un mot aussi grossier qu'emmerder), mais elle se retient et lâcha plutôt un long soupir. Elle baissa simplement un peu plus la tête, se laissant asséner par phrases affirmatives de sa meilleure amie. En réalité, ce n'était pas vraiment qu'elle ne pensait qu'à elle, quoique si, majoritairement, mais le fait que Lust débarque ainsi, étant aussi directe dans sa déclaration, avait quelque peu décontenancée Randall : elle ne se rendait pas du tout compte de ce qu'elle voulait dire et ça la dépassait. Pour elle, c'était une blague, ou une nouvelle lubie et cela n'avait rien à voir avec ce que elle avait, et qu'elle considérait plus comme un don qu'un pouvoir.

Le mot problème, répété trois fois, était comme des coups de couteaux. Cela lui glaçait le sang de savoir que sa vie était ruinée et qu'elle ressemblait en plus de ça à une pauvre victime. Le visage enfouis sous ses boucles blondes, elle se laissa aller à de nouvelles larmes qui lui brûlaient les joues.

« Non ça ne va trop pas bien. » Elle avait murmuré, mais suffisamment clairement pour que Lust puisse l'entendre. Puis elle hoqueta et levant doucement son doigt montra mollement la porte d'entrée sans la regarder. « Je me suis disputée avec James, mais ça ira. Il va revenir. »
Avalant sa salive, elle sa gorge semblait s'embraser et son coeur s'emballer. Elle avait gardé au fond d'elle l'espoir vint que la porte s'ouvrirait de nouveau et qu'il revienne, c'était la seule véritable chose qui lui permettait encore de respirer. Elle se leva, puis se dirigea vers la cuisine, en silence, et remplis la bouilloire d'eau du robinet avant de la brancher.
« Tu veux du thé ? » demanda-t-elle à Lust sans se retournant, ouvrant son placard pour attraper la petite boîte bleu nuit qui contenant du thé vert.
Elle espérait fortement que Lust se satisferait de cette explication et pour cela il fallait au mieux qu'elle anticipe une réponse, et même si un silence commençait à se faire sentir, elle bafouilla maladroitement.

« Bon, je t'écoute. Qu'est ce qu'il t'arrive ? » Elle avait une voix douce et attentive, et s'était en même temps retournée pour venir la rejoindre dans le petit carré salon pour s'installer sur le canapé, l'observant calmement. Les larmes s'étaient quelque peu séchées sur son visage brumeux, et le sourire timide et triste qui lui était si commun d'offrir s'esquissa sur ses lèvres rosées.

Voyant que Lust restait quelque peu sur la défensive, connaissant trop bien Randall pour se satisfaire d'aussi peu, même si la justification était des plus honnêtes, Randall posa une main rassurante sur le bras de son amie, et après une longue hésitation, elle prit une inspiration.

« Si moi ce qui te tracasse, je te promets que je te raconterais après. »
Elle avait très vite changé, comme on change un masque, mais pourtant cette proposition des plus adorables cachait autre chose. D'ici là, elle pouvait, pourquoi pas, trouver un mensonge qui lui permettrait de satisfaire la curiosité de Lust.

_________________

©️cherrytree; emiette.
I will rise up early and dress myself up nice
And i will leave the house and check the deadlock twice.
And i will find a crowd and blend in for a minute
And i will try to find a little comfort in it.
Get Lonely // Mountain Goat.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://paweke-art.livejournal.com/
Lust Welles
BURNING FIRE __« Well it's the hurt you hide that fuels the fires inside you. »
avatar

Nombre de messages : 142
Age : 28
Localisation : Office
Occupation : Publiciste
Humeur : Lunatic
Date d'inscription : 22/12/2008

Dark side of the moon
Special Ability: Télékinésie
Nervus/Tenuis: La colère / Le plomb
Public Relations:

MessageSujet: Re: Dazed and confused [Randie]   Lun 12 Jan - 12:50

    C'était plutôt nouveau et surprenant pour Lust de se retrouver dans cette situation. Elle était toujours celle qui avait des problèmes, et dans tous les domaines. Vie sentimentale, travail, cuisine, jeux vidéos, elle venait toquer à la porte de sa meilleure au moins plusieurs fois par semaine pour lui exposer ses divers ennuis et y trouver une solution en mangeant des sushis et en ouvrant une bonne bouteille de Côte de Bourg. Randall, elle, avait eu quelques soucis, parfois au cours de sa vie, et à ces occasions-là Lust avait pu fièrement l'aider. Mais de quel genre de tourments parlait-on ? Comment on embrasse un garçon, quelle coupe de cheveux était préférable et quelle couleur de rideau se marierait mieux avec le nouveau parquet. Les problèmes de Lust avaient toujours paru des montagnes par rapport aux petits questionnements que Randie pouvait avoir, et ainsi Lust n'avait jamais vraiment eu à écouter sa meilleure amie (sauf pour des conseils). Et c'en avait toujours été ainsi : Randall n'avait jamais de problèmes.

    Les larmes qui coulèrent sur les joues de Randall rendirent cette affirmation fausse et inquiétèrent fortement la meilleure amie de celle-ci qui commença à se sentir mal à l'aise et ennuyée d'être venue ainsi à l'improviste en basant son raisonnement sur le fait que Randall était toujours disponible. Lust ne sut trop que dire au sujet de James ; lui et Randall, comparés à Edward et elle, formaient le couple parfait. Alors que la vie d'Edward et Lust avait été ponctuée de violents claquements de porte et d'assiettes cassées, James et Randall semblaient toujours sur un petit nuage. Qui n'était peut-être qu'une illusion devant la douleur qu'affichait le visage de la propriétaire des lieux.

    « Oh. Je suis désolée, » fit-elle honteusement, se sentant rougir comme une enfant que l'on vient de réprimander, « Tu as raison, il reviendra sûrement. »

    La jeune femme se redressa un peu dans le canapé et tendit le cou pour continuer de regarder Randall qui se dirigeait à la cuisine pour justement échapper à son regard.

    Elle hocha la tête, comme si Randall pouvait la voir acquiescer ainsi, et ses lèvres se serrèrent en une moue pensive. Qu'y avait-il de si formidable à avoir un don comme celui de Randall, et peut-être comme le sien, s'il n'était pas possible de réussir sa vie privée ? Randall, qui était pourtant dotée d'une espèce de troisième oeil, n'avait visiblement pas vu le conflit venir, ou alors elle avait décidé de rester aveugle à ce propos.

    Lust soupira. Même Nietzsche ne saurait apporter de réponse à cela. Elle tourna alors la tête vers Randall et se pinça les lèvres. « Edward m'a trompée. » Elle glissa une main dans ses cheveux auburn et pencha le visage en avant, comme si sur sa tête pesait un lourd nuage noir, « mais le problème n'est pas là, du moins ce n'est pas le plus important. »

    Chaque seconde qui avait suivi le moment où elle avait réalisé que ces coïncidences n'en étaient pas et ne l'avaient jamais été la confrontait toujours plus à une vérité si difficile à admettre que presque toute sa vie en était remise en question.

    « Quand j'ai découvert ça, j'étais furieuse. Et j'ai cassée ma petite reproduction de Stark. Le truc, c'est que je ne l'ai pas touchée. Elle s'est mise à trembler, et tout d'un coup, elle est tombée du bureau. » Sa main glissa de ses boucles à son visage et elle se passa la main sur les yeux, soudainement frappée par une grande lassitude. Il lui était inutile de préciser que Boston n'était pas vraiment une ville sujette à des secousses sismiques. « Et plus tard, quand je suis allée trouver Ed à l'hôtel où il avait rendez-vous avec... enfin, avec la femme avec qui il m'a trompée, les portes tournantes de l'hôtel se sont emballées à mon arrivée, et une porte a claqué violemment mais il n'y avait pas de courant d'air. » Un petit rire ironique la secoua, « je sais que ça a l'air dingue. Enfin, non, pas pour toi, mais, quand même... » Lust, malgré tout ce que Randall avait pu lui dire, n'avait jamais soupçonné qu'il puisse y avoir d'autres gens sur cette terre doté de dons différents de celui que Randall avait. Mais peut-être qu'elle venait de toucher du doigt une autre vérité que la sienne ; si elle avait un pouvoir, pourquoi pas d'autres personnes ? Randall n'avait jamais avoué à qui que ce soit, à part les personnes qui lui étaient vraiment, vraiment proches, et elles étaient rares, qu'elle pouvait en quelque sorte lire dans les choses et les gens des évènements qui avaient eu lieu, qui avaient lieu ou qui allait avoir lieu. Et à bien y réfléchir, Lust avait peur.

_________________

    Well I looked my demons in the eye
    Laid bare my chest said do your best destroy me
    See I've been to hell and back so many times
    I must admit you kinda bore me
    Ray LaMontagne - Empty
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://community.livejournal.com/birdofjune
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Dazed and confused [Randie]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Dazed and confused [Randie]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
CHAOS :: OVER THE HILLS AND FAR AWAY :: LOGEMENTS-
Sauter vers: